Tutoriel

Les 3 erreurs à éviter quand on se lance en no code

Vous débutez en no code, et vous comptez sur la chance du débutant pour mener à bien vos projets ? C'est une approche intéressante, mais sinon, vous pouvez aussi découvrir ces 3 erreurs des débutants no code pour ne pas tomber dedans !

Hector

Tutoriel

June 11, 2022
5

Créer un produit digital (site, application, logiciel…) en no code est toujours un plaisir : il y a une magie incontestable dans le fait de voir se dessiner sous nos yeux, par de simples glisser-déposer, le produit dont on a toujours rêvé. Mais la création no code est aussi un processus qui peut présenter quelques pièges et vous détourner de votre objectif final. Découvrez les 3 erreurs les plus communes des créateurs no code, pour ne pas tomber dedans à votre tour !

Se concentrer sur les outils no code au lieu du produit final

La première erreur et la plus commune chez les créateurs no code est de se perdre dans le choix des outils au point d’en oublier l’objectif final, le produit qu’ils cherchent à créer. Il est vrai que ces dernières années, les outils no code se sont multipliés à un rythme exponentiel, et qu’il peut être difficile de choisir le bon outil pour, par exemple, créer un site web en no code, parmi tous les outils qui existent (Webflow, Wordpress, Wix, Carrd…).

Mais il est vrai aussi que même si chacun de ces outils a ses spécificités, il y a de grandes chances que n’importe lequel d’entre eux vous permette d’obtenir la plupart des fonctionnalités que vous recherchez. Il n’existe aucun outil parfait, et trop de créateurs perdent du temps à choisir un outil au lieu de commencer à créer. Choisissez donc un outil en 30 minutes maximum, et commencez à créer.

Choisissez un outil et lancez-vous !

Ne pas profiter des synergies entre les outils

Cette deuxième erreur est un complément de la première. En effet, les créateurs no code qui passent des semaines à chercher l’outil parfait (qui, pour rappel, n’existe pas) sont souvent ceux qui ne savent pas profiter des interactions entre les outils no code. Car la force des outils no code, c’est qu’ils se connectent entre eux ! Chaque outil a sa fonctionnalité propre et ces fonctionnalités se complètent.

Savoir utiliser chaque outil pour ce qu’il est, et le mettre en relation avec d’autres outils, c’est se permettre de créer les fonctionnalités parfaites (interfaces visuelles, automatisations en back-end, gestion de données…), celles dont on a besoin pour créer le produit dont on rêve. Vous devez donc, en tant que créateur no code, créer des synergies puissantes entre les outils que vous utilisez, en les connectant entre eux de manière native s’ils le permettent, ou avec des connecteurs comme Zapier ou Make (ex-Integromat).

Ne jamais lancer le produit

Enfin, la dernière erreur (et la plus grave !) est de ne jamais lancer son produit. La force du no code est de créer rapidement et à moindre coût, et vous devez donc utiliser cette force pour créer rapidement des MVP (Minimum Viable Product), des produits qui offrent les fonctionnalités essentielles que vous recherchez. C’est en lançant ces produits et en obtenant des retours des utilisateurs que vous pourrez itérer votre processus de création, en ajoutant de nouvelles fonctionnalités demandées par vos utilisateurs.

C’est dans ce processus itératif de création-publication-collecte de retours-création… que le no code prend tout son sens, pas dans la création linéaire d’un produit supposément parfait lancé en fin de processus sans savoir s’il plaira à vos utilisateurs.

Intégrez vos utilisateurs à la création de votre produit grâce au no code

Voici donc les 3 erreurs des créateurs no code ; évitez-les et vous serez un créateur inarrêtable !